100604_TenVoltShock.jpg
Je suis sourd. Enfin, pas complètement, mais pas loin quand même. Des acouphènes ça s'appelle. Et ça arrive souvent quand je vois des concerts bien. Bon, c'est pas très grave, une douche, une nuit de sommeil, et il n'y paraîtra plus. Pour l'instant. Un jour je devrai me contenter de regarder les pochettes et porter les tee-shirts que les mites m'auront laissé.

Mais bon, pour le moment tout va bien. J'ai survécu à la côte de Ménilmontant à vélib (même si je me suis posé rue Sorbier), j'ai eu droit à une belle hypoglycémie une fois posé "Ah mais Franck, moi je croyais que t'avais bu ou fumé"...), mais un cocamembert et ça repart.

Et c'est bien bien reparti, en commençant par la nouvelle formation de Desi Cobra, autrefois connus sous le nom de Desi Onions, mais cette fois avec du chant en plus. Bien classe, fort entraînant.
Ensuite, Picture Me Dead Blondie, duo sympathique basse/batterie bien pêchu. Enfin, le clou du spectacle, Ten Volt Shock, des allemands à l'aise dans leurs baskets, on y retrouve du Hot Snakes et d'autres trucs, et c'est vraiment un plaisir. Ça saute et ça plonge dans le public pendant tout le concert, on termine liquide, mais ravis.