fr32c blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - plugins

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 17 août 2014

Adobe Media Encoder (AME) Ogg WebM

L'encodage des vidéos pour le web ?

La lointaine époque des vidéos encodées en flv pour Flash, qui résolvaient tous les problèmes de compatibilité, quel que soit votre navigateur ou système d'exploitation semble révolue. On lui préfère désormais le magique "HTML5" qui résout tous les problèmes et soigne tous les maux.

Or, pour la vidéo, on serait plutôt revenu à 1995, une époque que les moins de 20 ans peuvent ne pas connaître, lorsque la page vidéo d'un site web vous demandait si vous aviez une bonne connexion (type LAN) ou une connexion RTC à 33,6ko, si vous étiez sur Mac ou sur PC, si votre player vidéo serait Quick Time ou Windows Media Video, voire même Real Video. Une époque de choix, où les novices se perdaient, et vous passiez plus de temps à encoder les 28 versions différentes de vidéos.

On y revient. Désormais, si votre navigateur est Safari, vous devez lui fournir du mp4/H264, pareil si c'est IE. Pour Chrome ou Firefox, il faut un Ogg Theora ou un WebM… un .avi est conseillé, et toutes ces informations sont susceptibles d'évoluer (à l'heure où j'écris cet article, ça bouge encore)

Encoder des vidéos depuis Adobe Media Encoder

Si, comme moi, vous avez une installation standard de votre Creative Suite, vous risquez de devoir chercher un peu comment gérer ça à grands coups de recherche sur internet, de conseils divers et variés.

Et si vous avez eu l'occasion de faire du rendu vidéo depuis Photoshop (si si, c'est possible), After Effects ou Premiere, voire même des conversions de fichiers, vous êtes sans doute déjà passé par Adobe Media Encoder (AME dans la suite de cet article).

Or AME n'exporte pas en standard vers ces formats de plus en plus répandus que sont le webM et le Ogg/Ogv.

Un des aspects très intéressants d'AME, c'est sa capacité à traiter plusieurs fichiers d'un coup, plusieurs types et formats d'export à la fois.

AME-MultiEncode.png

AME-Encodage-WebM.pngVous pouvez sans souci prendre votre fichier original, lui assigner plusieurs préconfigurations, pour, comme dans l'exemple ci-dessus, exporter à la fois 2 versions de vidéo compressées, mais aussi extraire l'audio d'un fichier.

Autre point intéressant, si vous avez une machine avec un processeur "multi-core", ces exports s'effectuent en parallèle et le codage est distribué parmi les ressources.

Utiliser Adobe Media Encoder pour le Ogg et le WebM

Du coup, vous vous demandez comment réaliser ces conversions. Il existe différents logiciels en ligne qui effectuent la conversion à votre place, mais cela nécessite de transférer vos vidéos pour les récupérer, donc si vous avez plus d'une vidéo à traiter, ça peut devenir contraignant.

Pour Adobe Media Encoder, en fait, on va utiliser un plug-in. Développé par Fnordware pour ses besoins avec Premiere Pro, son architecture fait qu'une fois installé, il fonctionne aussi sur AME (et After-Effects).

Donc, dans un premier temps, télécharger le module qui vous intéresse, WebM et/ou Ogg (pour Mac et/ou Win).

AME-WebM-Ogg-Folder.pngDans les dossiers dézippés, vous retrouverez les modules en question et surtout un fichier "Read Me", dont je vous recommande la lecture, notamment sur l'emplacement d'installation qui est loin d'être évident, notamment la création, si absents, des dossiers plug-ins > 7.0 > MediaCore (à actualiser avec les versions).

Une fois effectué, vous relancez AME et disposez des options pour le Theora (Ogg video) et le WebM et vous pourrez ensuite utiliser vos exports directement dans Edge Animate en les glissant simplement dans le panneau video (par exemple).

AME-add_video_library_1405430310993.png

jeudi 31 octobre 2013

Panneau AnimDessin2 - Extension pour l'animation au trait dans Photoshop

Il était temps que je vous en parle, ça fait un an qu'existe un panneau bien pratique pour les animateurs dans Photoshop, plein de raccourcis clavier, bien pensé, etc. En un an, il s'est passé plein de choses, notamment cette excellente animation par Olivia Huynh, Borrowed Light.

Stéphane Baril a donc réalisé la v2 de son panneau Anim Dessin, cette fois-ci pour Photoshop CC uniquement, et pour cause, y'a eu de grosses nouveautés "sous le capot", comme on dit.

Si tout est expliqué sur la page kimtag, notamment les liens vers les vidéos de démo, il m'a semblé qu'un petit récap texte et démo pouvait intéresser.

Si vous connaissiez déjà la v1

AnimDessinvsAnimDessinV1V2.gifPour les utilisateurs de la v1, les nouveautés sont donc : une réécriture en HTML5, une interface utilisateur plus compacte, et l'assemblage des actions des boutons sous une seule ligne du panneau historique (avant, tout était décomposé, le cmd/ctrl-Z pouvait être un peu long).

Par contre, sur cette version, pas de tooltips pour l'instant (pas possible dans Ps, mais on espère que ça viendra), et en anglais uniquement (ça par contre, pour le français, ça devrait arriver)

Alors, qu'est-ce que AnimDessin (2)

Note de départ, je rassure les esprits chafouins, les explications sont aussi valables pour la v1, Cs4, Cs5 et Cs6, cf la page kimtag, et si je parle d'une fonction que vous ne voyez pas, c'est qu'elle est disponible dans la v2.

Vous connaissez Photoshop, les calques, les brosses (pinceaux). Vous avez même découvert le panneau d'animation, image par image ou montage. Vous dessinez toujours sur papier, mais de plus en plus directement en numérique.

Du coup, en fonction de votre talent et de votre temps disponible, vous pourrez réaliser des animations comme celle ci :

Anim300.gif

ou des choses un peu plus fouillées comme celles-là

Ps-Panneau-AnimDessin2.pngLe fonctionnement est basé sur les groupes vidéo, dans lesquels chaque calque s'enchaîne avec le suivant dans l'ordre d'animation.

Pour les réaliser, à la main, dans photoshop, créez un document, créez dessus trois calques, sur lesquels vous dessinerez des choses différentes, ouvrez le panneau Montage (menu Fenêtres > Montage) et cliquez sur le bouton "créer un nouveau montage".

Le panneau rassemble et organise toute une méthode pour créer des animations, de la création et réglage du document, à la création des images clés (visibles en mode pelure d'oignon) et surtout une gestion très maligne des intervalles.

Avant de commencer…

Première étape, installer l'extension, via le menu Fenêtres > Extensions > Adobe Exchange.

Là vous chercherez AnimDessin2 ou Stéphane Baril ou, si je vais assez-vite à finir cet article, vous le trouverez dans les nouveautés.

N'oubliez pas de renseigner votre mot de passe lors du passage par Extension Manager qui traîne toujours un peu à se mettre en route.

Logiquement, une fois que le panneau Exchange vous indique que c'est bon, vous redémarrez Photoshop puis menu Fenêtres > Extensions > AnimDessin2

Step by step (oh baby…)

Puisque le panneau est méthodique, voyons les différentes étapes point par point.

Créer le document

Là, les tailles vidéo sont standard (1080p, 2k, 4k) et profitent des préréglages de Ps. Si vous voulez réaliser une anim à un format personnalisé, commencez par créer un 1080p, par exemple, puis cliquez sur le bouton Custom Size.

Préparez votre document pour le dessin.

Dans l'ordre, afficher le panneau de montage, créez une timeline et un groupe. Au besoin, changer le nombre d'images par seconde via ce bouton. Et enfin, rappel important, n'hésitez pas à sauvegarder votre document à cette étape (et régulièrement), ça vous évitera de vous arracher les cheveux.`

Ps-PanneauAnimDessin-Fenetre-CreerFrequence.png

Votre écran ressemble donc à cette image. En bas, vous avez le panneau de montage (zoomez pour plus facilement caler vos images clés), à droite, dans les calques, vous avez un groupe vidéo, nommé Anim. Et c'est sur le calque 1 que vous allez commencer à dessiner.

Images d'animation

La durée par défaut des images ajoutées à un groupe vidéo fait qu'à chaque ajout de calque, vous deviez réajuster cette piste. Désormais, vous choisissez 1 frame ou 2 frames, selon la complexité du mouvement. Le bouton vous crée un calque vierge de la bonne durée.

Pelures d'oignons et raccourcis

Le grand secret des Disney, Ghibli et autres studios consiste à regarder par transparence, ou rapidement les images avant et après celle sur laquelle on s'affaire. En numérique, on active la pelure d'oignon, et Photoshop vous affiche avec une opacité réduite une ou plusieurs images, selon un intervalle que vous déterminez pour bien caler vos mouvements.

Ici, vous aurez tout loisir d'activer et désactiver en un clic, et surtout d'accéder au réglages juste à côté. Et un clic au cas où vous auriez oublié d'activer les raccourcis propres au montage. Facile.

Ps-PanneauAnimDessin-Fenetre-Onion-Interv.png

Durées et intervalles

Dans la même veine, pour quantifier le mouvement, on le prolongera en rajoutant une image ou deux, Là, c'est aussi le cas, avec ± 1, 2 ou 3 frames.

Si votre mouvement est trop décomposé, vous ajouterez des intervalles, en un clic. Et comme tout ceci est basé sur les calques photoshop, il vous faudra parfois décaler votre calque dans le temps. Là aussi, un clic, à moins de se rappeler des raccourcis.

Colorer les images clés

Pour facilement identifier vos images clés, savoir où est le avant/après, et surtout rajouter votre intervalle au bon endroit, rien de tel que colorer l'image d'avant en rouge, et celle d'après en vert. Lorsque vous créez l'intervalle, sa position devient flagrante, ce qui simplifiera le process de déplacement du calque au dessus ou en dessous.

Ps-PanneauAnimDessin-KeyFrame-Focus.png

Faciliter les boucles

Les animateurs travaillent souvent sur des boucles pour voir la décomposition du mouvement et le peaufiner à la répétition. Dans Photoshop, il "suffit" de tirer les marqueurs du début et de fin pour délimiter la boucle. Hors, si dans les démos, avec quelques images ces marqueurs sont toujours visibles, en production sur des animations un peu plus longues, vous risquez de scroller un peu.

Désormais, placez votre tête de lecture et en un clic déterminez les extrémités de la boucle.

Animation et efficacité

PageUpDownHomeEnd.gifPour les plus pianistes d'entre nous (vous ?), vous savez qu'une bonne partie de Photoshop peut s'utiliser à grands renforts de raccourcis clavier. Et peut-être même que vous connaissez les raccourcis du panneau montage comme les touches Page Up/Down, Home et End (parfois représentées avec des flèches obliques ou à double trait) pour naviguer au début, à la fin, à l'image suivante…

Concernant AnimDessin2, le point le plus important au niveau productivité, c'est que toutes les actions des boutons sont accessibles via les scripts dans le menu Fichier > Scripts > AnimD2

Cela vous permet d'assigner un raccourci clavier à votre commande favorite. Choisissez menu Edition > Raccourcis Claviers (cmd/ctrl+alt-maj-K), puis chercher dans les menus de l'application > Fichier > Scripts > AnimD2_…

Ps-PanneauAnimDessin-Raccourcis.png

Et pour inverser toute une série de calques ? Menu Calques > Disposition > Inverser

Ça nous permet aussi de retrouver les raccourcis cmd-, et cmd-; (ou ctrl+, ctrl+;) pour déplacer un calque juste au dessus ou en dessous (dans un groupe vidéo, ça équivaut à intervertir deux images

Pour finir

Voilà, je crois que vous êtes bien armés pour faire bouger vos anims au trait (voire plus si affinités). Si vous êtes très "ligne claire" c'est le moment de jeter un œil vers AnimCouleur, le petit frère spécialisé dans les remplissages, les couleurs, que vous trouverez sur (la même) page kimtag.

Surtout, n'hésitez pas à faire suivre vos réalisations à Stéphane, ça fait toujours plaisir (et taggez moi aussi, comme ça, je saurai) !

mercredi 11 septembre 2013

Simuler la sortie v1 - Script de prévisualisation dans Illustrator par Gustavo Del Vecchio

— Edit du 13/09 —
Le plug-in existe désormais en français, à télécharger ici (là où c'est écrit French). Vous êtes gâtés :)

Vous ne parlez ni anglais, ni portugais (portugais-brésilien, de plus), cet article est là pour vous.

Que les habitués d'inDesign se réjouissent, ils vont désormais retrouver leur W favori dans Illustrator et prévisualiser les pages, sans les guides et sans les éléments qui débordent des plans de travail.

Pour ce faire, jusqu'ici, il "suffisait" de créer un rectangle à la taille adaptée, et de creuser un autre rectangle beaucoup plus grand, puis d'afficher ou masquer la page.

Grâce au travail de Gustavo Del Vecchio vous bénéficiez d'un petit script tout simple qui va faire le travail à votre place, d'un clic.

OutputSimulationV1.png

En plus, il vous propose une fenêtre de dialogue pour ajuster la couleur du fond (blanc/gris/noir).

Pour l'instant, les plans de travail qui se recouvrent ne sont pas pris en compte, mais ça pourrait venir.

Là où ça devient intéressant, c'est quand on couple ce script et la technique pour ajouter un script et créer une action. Il ne vous reste plus qu'à choisir le raccourci à utiliser, sachant qu'on reste contraint aux F1 (et suivantes) + cmd + maj.

Le lien vers le script dans l'article en anglais.

jeudi 27 septembre 2012

StyLighter — Visualiser vos styles sur inDesign

Ce n'est pas tout neuf, mais comme on vient de me poser la question sur le forum, j'en profite pour passer l'info ici :

Changer les couleurs dans les styles de paragraphe et de caractère est un truc de vieux routard extrêmement pratique pour savoir qui fait quoi dans votre document, et si tous les textes ont bien la même forme.

… sauf que cela nécessite de repasser tous les styles dans la bonne couleur au final (ou alors de faire des alias des couleurs à l'impression, mais cela commence à devenir complexe).

Or il existe aussi une solution moins bricolage et fort efficace via le script StyLighter sur indiscripts qui fait exactement ce dont on a besoin, de manière élégante (et réversible) :

iD-Script-StyLighter.png

Enjoy :) (et merci Marc !)