fr32c blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Aquarelle

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 5 mai 2013

Natto du dimanche

Natto_350.jpgPetit rituel du dimanche, le petit déjeuner (ou déjeuner, selon l'heure du réveil) au nattō. Ces germes de soja fermentés sont un pur bonheur qu'on arrive à trouver en épicerie japonaise sous leur forme surgelée. Et pourquoi le dimanche ? Tout simplement parce que le reste de la semaine, on prend moins le temps de profiter d'un bon petit déjeuner, toujours avec des tas de choses à faire.

Le rituel commence le samedi soir, on déplace du congélateur au freezer deux petites barquettes qu'on retrouvera le lendemain. Laver le riz, le placer dans le rice-cooker, préparer la soupe miso (cette pâte de soja épaisse), ou parfois dashi, katsuobushi, kombu, niboshi. On accompagne ça d'un petit légume, type navet, ou une tomate parfois. Si j'ai le temps, je prépare une omelette roulée.

À table, je mélange la moutarde et la sauce soja aux haricots (décongelés). Et chacun y va de sa méthode. K. déposera l'ensemble sur son bol de riz et mangera avec les baguettes, de mon côté, je mélange encore avec un œuf cru que je fais mousser un peu. Et pour bien faire, je coupe en petites bandelettes des feuilles de nori dans lesquelles j'emballe le mélange riz-œuf-nattō, façon temaki.

Vivement dimanche prochain :)

vendredi 9 mars 2012

Soba à la truite

Ça fait un petit bout de temps que je pratique cette recette, et un peu moins que j'ai réalisé cette illustration. Y'avait toute une série d'explications pas à pas que finalement je n'ai jamais finalisées, donc on se contentera de la vue d'ensemble des ingrédients.

Donc, il vous faut : de la truite fumée (sur ce plat, bien meilleure que le saumon), du gingembre (l'équivalent d'une noix), un demi citron vert, une ou deux gousses d'ail, 4 cuillères à soupe d'huile d'olive, 2 cuillères à soupe de sauce soja, un peu de ciboulette, et évidemment des soba (nouilles de blé noir, japonaises, servies par portion liées).

Pendant que l'eau bout, vous pouvez commencer à hacher/presser/réduire dans un bol l'ail, le gingembre. Y ajouter l'huile, la sauce soja, la ciboulette. Dépecer le citron vert pour ne mettre que la pulpe dans le bol.

Plonger vos sobas dans l'eau bouillante. Pendant ce temps, découper la truite en petits carrés.

Égoutter et refroidir les sobas sous l'eau froide (ré-égoutter ensuite), les placer dans les bols/assiettes creuses pour le service, répartir les morceaux de truite, disposer un peu de la sauce par dessus, proposer le reste dans un joli bol.

C'est froid, c'est fort, c'est bon, et ça prend à peu près 10 minutes à faire.

samedi 25 février 2012

Mum's pudding (english version)

So i have this really nice note which is my most successful page ever (i mean, a couple of weeks ago, i started google analytics to realize i have a thousand views of that single page). So since i'm both nice and procrastinating, i decided to translate for my english readers).

For years, I didn't cook. No good reason for that : mum did that very well, and dad too, on week-ends (during the week, since it was his job, and he didn't really get back on time for that, he spared himself for Sundays)

House's rhythm was based on buying fresh cut bread, 500g, nice big slices, we used for everything, to dip in the sauce, to push stuff in the plate, for breakfast, and of course, cheese.

Except that, well, there was only three of us home (until i turned 7), and sometimes the bread was dry before we could eat it. So mum stores. And once in a while, it's pudding time. It means two things : we've got enough dry bread for it, and we're gonna have for breakfast and tea during at least 5 days.

Below is the recipe.

Lire la suite...

dimanche 4 septembre 2011

ポテト サラダ : Salade de pommes de terre (Potato Salada)

Dans la catégorie péchés mignons, j'ai en gros tout ce qui concerne la nourriture. Si vous voulez voir à quoi ça ressemble chez les autres, Maëva a un tout nouveau blog qui exprime bien le problème.

Et le fait que je bouge de temps en temps au Japon n'arrange pas les choses. Parce que c'est un peu l'autre pays de la nourriture. Y'a de tout, dans plein de petits restaurants qui vivent juste autour de la cuisine avec 10 couverts, et qui font des plats incroyables, préparés à une vitesse impressionnante, et savourés en encore moins de temps. Mais c'est comme ça là bas, on mange dehors, beaucoup, parce qu'au final, ça reste à un tarif décent (compter 5 à 7€ pour un repas consistant, pas luxe, hein, juste des bases de riz, plus soupe, plus bon accompagnement, thé chaud ou froid à volonté).

Et puis il y a la cuisine familiale. Un jour je ferai un grand sujet là dessus, pourquoi prendre de l'instantané, quand le juste-un-peu-moins-pressé est aussi bon. La salade de pommes de terre (potato salada comme on l'appelle là-bas) fait partie de ces classiques, simples et efficaces (on n'en mange pas 300g pour le repas, ou alors on saute le dessert).

Niveau ingrédients, c'est : pommes de terre, écrasées, avec mayo, œuf dur émietté, oignon émincé, fines tranches de concombre (vu la taille des concombres français par rapport aux japonais, n'hésitez pas à les couper en 4), petits bâtonnets de carotte, un filet de vinaigre, du sel et du poivre. Bon appétit.

mardi 29 juillet 2008

Réveillon copieux


Alors, ça... En janvier, après le réveillon, j'ai commencé ce billet, à base de dessins qui me faisaient plaisir. 8 mois plus tard, je n'ai toujours pas fini, et en plus, je ne suis pas très sûr d'être précis sur les dessins, bref, je le poste quand même...

Faut cliquer sur "lire la suite" en dessous pour voir tout le reste, hein, mais vous êtes grands maintenant.

Lire la suite...

mardi 20 novembre 2007

Le pudding de maman


Pendant des années, je ne faisais pas la cuisine. Pas de raison valable pour ça : maman faisait ça très bien, et papa aussi, le week-end (la semaine, comme c'était un peu son boulot, et qu'il rentrait pas forcément à l'heure pour ça, il se réservait pour le dimanche).
Le rythme de la maison était basé sur l'achat du pain coupé, de 500g, en belles grosses tartines, pour tout, saucer, pousser dans l'assiette, petit déjeuner, et évidemment pour le fromage.
Sauf que, bon, on était trois à la maison (jusque mes 7 ans), et parfois, le pain est sec avant l'heure. Du coup, maman stocke. Et puis une fois de temps en temps, c'est le moment du pudding. Ça siginifie deux choses : qu'il y a assez de pain sec pour, et qu'on va en prendre au petit déj et au goûter pendant au moins 5 jours :)

2012 note for my english readers : Dear all, you've come a long way to here, thank you, I eventually (4 years later) translated this in english. You can read that approximative translation.

Ci-dessous, la recette.

Lire la suite...

dimanche 10 juin 2007

Toujours pas roughman

Je sais plus si vous vous rappelez de ces misérables essais de l'été dernier, mais je réitère, pour les mêmes raisons, un boulot où je me dis que ça pourrait presque le faire si je mettais une illus plutot que d'utiliser les photos trop pourries du client, en attendant qu'on puisse faire le shoot.
Et me demandez pas non plus pourquoi je vous inflige ça, hein... Je suis pas sûr d'avoir de raison valable... Donc, dans l'ordre de réalisation depuis ce matin...