Polices web-safe, version française vs version japonaise

Le premier constat, lorsqu'on regarde les typos web-safe proposées dans Muse, c'est que le nombre en est limité. Or, il y a internet au japon (sisi), et les gens utilisent des polices tout ce qu'il y a de plus standard, sélectionnables (pour le plus grand bonheur des copiers-collers vers Google Translate)

Or, Muse est disponible dans plusieurs langues. Il m'a donc été facile d'aller jeter un œil à la version japonaise de l'application. En dehors des menus qui me sont devenus illisibles (heureusement, placés au même endroit) j'ai donc pu comparer la liste des typos web-safe de la version japonaise, augmentée de 3 fontes.

Mu-JType-Fr-J-WebSafe.png

Après avoir changé les typos sur mon document, je suis repassé sur la version française et ai continué mon intégration.

La méthode

Comme pour le passage à l'anglais, elle consiste à fermer tous les documents ouverts, y compris le panneau de démarrage, à passer dans les préférences (ctrl-K/cmd-K), à sélectionner la langue désirée (ici, le japonais), puis redémarrer l'application.

Ici, ça se corse un peu, puisqu'on va être méthodique :

Je ne vais pas m'amuser à redémarrer et changer la langue à chaque besoin, surtout pour tester les variantes sérif et sans-sérif proposées. On va donc utiliser une astuce des fonctions bien pratiques de Muse : les polices récentes.

En effet, dès que j'utilise une police de caractère dans Muse, celle-ci se retrouve propulsée tout en haut, parmi les polices récentes. Il me suffira donc, depuis la version japonaise, d'utiliser les 3 polices proposées, puis de fermer les documents, retourner dans les préférences, repasser l'appli en français, redémarrer, et le tour est joué :

Mu-JType-Recentes.png

Il faudra penser par la suite à utiliser de temps à autres les polices en question, histoire qu'elles ne se perdent pas dans les limbes de Muse (vous obligeant à recommencer le process), ou, via le panneau préférences, à augmenter le nombre de polices récentes affichées (10 par défaut).

Effet(s) secondaire(s) et contre-indications

On est malgré tout contraints de passer à cette méthode, même persuadé d'avoir accès à la police en question.

Mu-JType-Fr-J-Image.pngJ'ai fait le test pour vous, même en choisissant la même fonte dans mon menu de police système, celle-ci sera rendue comme une image…

Pas moyen de couper à la préparation en amont.

Deuxième effet kiss-cool, les polices en question sont certes charmantes, mais aussi beaucoup plus lourdes (de là doit venir le fait que Google n'en propose pas encore dans les Google Webfonts, et donc par extension, Adobe via les Edge Webfonts non plus.

A tester donc, les soucis de compatibilité sur les navigateurs un peu anciens, ici, ça marche sur iOs 5 et 6, et même sur un Android 2.2 (webkit 3).