Je sais que c'est un problème récurrent pour tout le monde sur Photoshop ou sur Illustrator. Les algorithmes ont bien évolué (notamment via la fonction "simuler") mais on reste toujours confronté aux limites de nos écrans RVB-8bits, soit 256 niveaux par couleur (vous trouverez sur internet des posts avec des calculs pour connaître le nombre d'étapes nécessaires).

Une partie des solutions envisagées, sur Illustrator consiste à dire : si c'est pour imprimer, la flasheuse a une meilleure précision et n'est pas limitée à 256 niveaux (plutôt 4096). Donc en restant dans du vectoriel, ce qui est affiché n'est pas ce qui est imprimé.

Dans Photoshop, puisqu'on travaille en 8 bits, on risque de converver ces bandes au final (et c'est vilain). Les solutions préconisées, outre l'ajout d'étapes au dégradé tournent autour de l'ajout de bruit dans le dégradé.

Ps-BandesDegrades-Setup.gif

Pour cela, j'ai créé un petit fichier de test qui comporte :

  • En bas, un fond dégradé, comme ça, je peux tester sur différents dégradés (double clic sur l'icone)
  • au milieu, un calque de fond uni, avec un gris à 50% passé en objet dynamique. Du coup, je peux lui appliquer un bruit, gaussien mono, sur lequel je peux revenir. Placé en mode incrustation.
  • en haut, un calque de niveau juste pour le bruit, histoire de ne pas trop modifier la luminosité générale

Le résultat (par bandes, voir plus haut) mériterait sans doute d'ajuster mieux, mais au moins l'idée est là.

Et le fichier BandesDegradesTest.psd.zip à télécharger.

Et vous, quelle est votre méthode ? J'espère ne pas avoir zappé une autre solution évidente (si oui, vous avez les commentaires ci-dessous).